Pourquoi choisir AUDITO ?

Qu’est ce que je risque vraiment ?

Vous n’avez pas encore entendu parler de sanctions et vous n’êtes pas convaincu qu’il y en ait vraiment? Force est de constater que jusqu’en 2014, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) n’avait pas les moyens de sa politique et les condamnations étaient rares.

Les choses ont beaucoup changé depuis mars 2014, la CNIL ayant désormais le droit de faire des contrôles en ligne et à distance, sans avertissement, et surtout de sanctionner directement, sans devoir passer par un juge. Depuis 2015, les premiers contrôles tombent, et c’est pour cela que les principaux sites de e-commerce se sont mis en règle à la hâte.

Pourquoi pas mon prestataire ?

à un cabinet d’avocat qui vous conseillera mais ne vous apportera pas de solution informatique, comme notre logiciel de gestion centralisée des cookies,

à un prestataire informatique qui ne maîtrise pas le droit et ne propose que des solutions approximatives et incomplètes,

qu’il vous faudra coordonner les deux, sans garanties sur la conformité des solutions et leur pérennité sans compter avec les coûts et délais que cela suppose.

AUDITO vous apporte cette garantie, grâce à sa solution globale certifiée par un avocat.

De plus, AUDITO a développé une méthodologie d’audit systématique et exhaustive des sites internet qui nous permet de vous proposer des services complets, sûrs, rapides et au moindre coût.

Pourquoi choisir Audito ?

La solution de gestion centralisée des cookies proposée par Audito est la seule à ce jour qui permette de bloquer les cookies lors du premier accès à un site, c'est-à-dire très exactement ce que demande la CNIL.
Et de fait, si l’on excepte les sites qui nous font confiance, tous les autres imposent leur cookies avant même que l’internaute ait pu faire un choix : Or, le mal est déjà fait et votre responsabilité est engagée : Le cookie est sur son disque dur et y restera ! 

S’il était encore récemment possible pour les éditeurs de se défendre en arguant de l’absence d’offre techniquement satisfaisante, ce n’est désormais plus le cas.